A vélo

Publié le par greg'n night

Bonjour à tous.

C'est enfin le printemps, enfin je pense. On a eu une journée à 30°C puis deux jours plus tard le mercure a affiché 9°C. Coup dur on a du ranger les claquettes pour une semaine de plus.

Mais là, un indicateur imparable, non pas la saison des amours, mais l'arrivée massive des moucherons. Depuis cette semaine les températures se sont stabilisées autour des 20-25°C et parce qu'une bonne nouvelle ne vient jamais seule, les moucherons sont arrivés en masse.

On les ressent surtout en vélo sur le chemin de l'université. Vous partez le matin avec une ptite chemise ou un tee shirt blanc et vous arrivez 5 min plus tard avec un imprimé blanc sur fond noir... Pour une fois, ce n'est pas du à la pollution mais à ces petites bestioles clandestines que vous récoltez sur le chemin. Après en avoir déjà pris un dans l'oeil et mangé deux autres (c'est plein de protéines), je conseille  donc de rouler bouche fermée et yeux plissés. On a enfin compris pourquoi les chinois ont les yeux bridés. A mon avis, pas d'autres explications que les moucherons du printemps.

Autre conseil, pour éviter de faire une sauce bolognaise de moucheron en les étalant sur votre tee-shirt ou jean préféré, je préconise pour s'en débarrasser, une méthode simple et efficace à réaliser en plusieurs étapes:

1- A l'aide de votre pouce et de votre index, pincez d'abord la surface à nettoyer.
2- Secouez de façon horizontale le tissu préalablement pincé.
3- Lancez un petit "saloperies de moucherons!" ou autre, suivant votre imagination.
4- Continuez à pédaler avec nonchalence.
5- Recommencez autant de fois que nécessaire (c'est à dire tout au long de votre trajet)

C'est donc en ce moment plus que jamais, un réel bonheur que de faire du vélo, outre la circulation intempestive, les vieux qui stagnent en plein milieu, l'inexistance de règles de priorités (à part celle du plus gros: genre dégage ou jt'écrase) et autres petits plaisirs quotidiens.

D'ailleurs, j'en profite au passage pour vous signaler qu'en moins de 6 mois, j'en suis déjà à 1 roue crevée, 1 frein éclaté, 2 chocs frontaux, 2 systèmes de roulements à billes, 3 antivols usés par la rouille et une visite par semaine chez mon pote le réparateur à vélo.

En moins d'une semaine, le vélo avait déjà perdu ses réflecteurs en plastiques... Seul un irréductible tient sur la roue avant. Ce qui relève de l'exploit ou même, sans trop m'avancer, du miracle...

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
bonjour , je tombe sur tes ptites aventures en me renseignant sur chengdu, trente minute de bonheur et de rires, merci!j'ai vecu en chine l'année derniere pendant 3mois, a shenzhen precisement. Je suis tombée amoureuse...Si bien que j'y retourne en septembre dans une université, que tu a citée  dailleur: SIshuan university.Je vois egalement que t'es de montpel, moi aussi. Est ce que on pourrait entrer en contact toi et moi? maniere que je te demande deux trois conseils pour chengdu en passant... voilou.. si tu ne  me reponds pas, alors juste un petit conseil, passe sur shenzhen et surtout hong kong, c'est genial... a bientot peut etre, qui sait, si je rencontre un greg l'année prochaine sur chengdu, ca risque bien d'être toi :)melissa
Répondre
G
<br /> Melissa, je suis basé à shanghai maintenant.<br /> Toutefois, tu peux poser tes questions ici et j'y répondrai au mieux.<br /> à bientot<br /> Greg<br /> <br /> <br />
A
C'est drôle que tu parle de moucheron, ça me donne envie de te parler de moustique Shanghaien^^ Tu sais l'espèce rare qui s'appelle "piqûre à 3h du mat". Oui c'est bien celle que tu entends voler au dessus de ta tête et faire un boucan qui dabord te réveille et ensuite t'empêche de dormir. Et puis le problème, c'est que même en ayant des boulquiès, tu pertinemment que dans la minute ou tu tournera ta tête sur le côté, ce fabuleux moustique à la trompe royale viendra savourer son festin autour d'une peau bien découverte et riche en sang....Un seul remède, "la chasse au mosquito de 3h du mat'", alors c'est une bagarre psychologique, car il faut que tu arrive à déplisser tes yeux justement à cause de la lumière, afin d'observer où se cache la bête, et là en général, elle est tapis en hauteur du mur. Mais attention, une seule chance de l'écrabouiller, pas deux, car sinon elle repointe rarement le bout de son nez :-(Bon conclusion, j'ai acheté du Raid en bombe, oui car la chasse au moustique avec la claquette, sa laisse malheureusement beaucoup de trace sur les murs lol et je surtout compris par où passaient ces petites bebetes, c'est à dire le trou colmaté à la chinoise qui sert pour faire passer le tuyau du climatiseur...Bon sur cela, il est 5h du mat, j'ai fini ma chasse, bonne nuit!!!!
Répondre