CPE et système Français

Publié le par greg'n night

Je vais répondre à la question que tout le monde me pose.
"Greg, pourquoi t'es partit en Chine?" Alors voici ma réponse sans détour.
J'ai ouvert les yeux, je n'ai pas attendu le CPE. Je suis jeune et con, mais pas fou. Pas besoin de boule de cristal, faut être lucide, il n'y avait aucun avenir pour moi en France.
Je n'ai jamais été fan de la culture chinoise, ni des chinoises ou quoi que ce soit.
La vraie raison, l'unique et la même pour beaucoup de Français en Chine, aujourd'hui c'est ici que ça se passe, pas en France.
Et la preuve en est avec les résulats de la balance commerciale de la France en 2005 ou encore, la polémique du CPE. Tout est lié. Je m'explique:


1)Nous avons battu un triste record dans le déficit de la balance commerciale en 2005. Bercy a invoqué plusieurs raisons, amen. Ce qui me semble aujourd'hui, c'est que la France fonctionne sur un système vieillissant qui séduit de moins en moins.
Bien sûr, on peut toujours vendre l'image du romantisme à Paris... Encore que, de tous les étrangers que j'ai rencontré, ils adorent Paris mais détestent les Français. Pourquoi donc?
>Parce que nous véhiculons une image de branleur raleur, ultra arrogant, incapable d'aligner deux mots en Anglais. Je ne soutiens pas cette vision mais nous expats sommes en première ligne et devons nous défendre de cette image. Autant vous dire que je me suis souvent retrouvé seul face à un melting pot de cultures ou de nationalités parlant d'une seule voix. Autant vous dire aussi que j'y ai laissé des plumes... Mais peu m'importe.
Disons que nous travaillons le moins en Europe, nous l'ouvrons le plus en politique Européenne. C'est clair, nous sommes arrogants (mais ça fait notre charme, le mien du moins), et pour ce qui est de l'anglais, je vais pas vous faire un dessin. Même en école de commerce, la moitié est à peine capable de s'exprimer clairement. A qui la faute? Paraîtrait que la bande de son utilisée en Anglais soit plus grande que celle de la langue Française... Ce n'et pas une escuse puisque y'en a qui arrive bien à parler... Mais passons voulez-vous?


2) Nous vivons au dessus de nos moyens et nous le savons. Donc inévitablement, on va vers un problème que ce soit pour la santé, les retraites ou les aides sociales. Il faudra, à mon sens, faire un choix tôt ou tard.

3) Non seulement, le système est vieillissant, non seulement, nous vivons au-dessus de nos moyens mais en plus, nous ne voulons pas nous adapter. Et c'est là précisément, le fond du problème. C'est ce qui me fait le plus peur, je pense.
J'ai été élevé dans une famille où l'adaptation, c'est faite d'un pays à l'autre, d'une ville à l'autre. On en a tous souffert à un moment donné, c'est clair, mais c'est souvent le prix à payer. Du coup, je suis prêt à m'adapte, la preuve en est aujourd'hui. Mais si les Français ne sont pas prêts à faire cet effort, je crains le pire. Il faudra bien faire des concessions.

 

En clair, il faut relancer la machine française et que ça nous plaise ou non, il va falloir se retrousser les manches pour séduire à nouveau. Faire du système Français un exemple. Comment ?
          Ø     Arrêter d’abuser de la grève. Elle coûte des millions d’euros, elle paralyse le pays et  son activité économique.

Ø     Instaurer un vrai dialogue. Nous assistons à un bras de fer quotidien entre syndicats et patronats. Qui sera le plus fort ? Le plus têtu ? Il faut reconnaître ces privilèges et arrêter d’en demander toujours plus. Nous ne sommes plus en mesure d’en exiger toujours plus.

Ø     Il faut regagner du terrain à l’international, relancer les exportations. Pour ça, il faut séduire, or, « il faut souffrir pour être belle ». Donc avant que la France ne soit à nouveau séduisante, il y aura un passage obligé de remise en cause qui sera douloureux mais bénéfique.

Ø     Ne pas attendre les élections de 2007 pour que les choses changent.

Publié dans Actus diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Situation souvent délicate que celle d'étranger dans un pays quand le nôtre est sur la sellette…  Tu imagines un peu aussi au Japon quand Chirac avait accepté une série de tirs exprimentaux dans le Pacifique, pour ne donner qu'un exemple parmi tous ceux qui sont possibles…
Répondre
G
Ouee les boules, des européens me l'ont ressortit aussi...Et pour dire que ce qui est dit dans cet article est vrai. En un week-end, trois chinois m'ont respectivement dit:les français ne savent pas parler anglaisils n'aiment pas parler l'anglaiset enfin, Paris, c'est la plus belle ville du monde, mais les parisiens sont horribles...Bref, un boulot énorme à faire sur nous même.
E
Bonjour jeune homme,on ne se connait pas mais je viens de passer une bonne heure à lire votre blog, c'est passionant A votre différence, j ai une vrai passion pour la chine meme si je ne suis pas fan de tout la bas, et je n ai pas encore définitivement posé mes valises en chine, mais je tente de faire les aller retour qui s'impose.En ce qui concerne votre avis sur la France, je suis globalement d'accord, Globalement car vous me permettrez de penser que la France ce n 'est pas les autres mais mois aussi, j'ai pour ma part une petite PME et je dois avouer que ca se passe pas trop mal, pourquoi et comment ... je m'arrange tout simplement pour le reste je suis d'accord avec vous Je vous souhait une belle vie en chine là ou effectivement tout ce passe en ce moment
Répondre
G
Merci Eric pour ce commantaire.J'ai hésité avant de publier cet article. Je ne souhaite pas hâtiser la polémique portant sur le CPE. Actuellement, les Français sont suffisamment sous pression. Seulement, je suis un de ces étudiants en passe d'être diplomé donc concerné par ce sujet. J'ai souhaité donner mon avis extérieur qui a fortement évolué depuis mon déménagement en Chine.Enfin, je suis content voire soulagé de voir que d'autres étudiants expats ou des entrepreneurs confirment ce point de vue.Je vous souhaite beaucoup de succès pour votre entreprise et vos projets.
D
Greg Président !
Répondre
G
J'y songe...
E
tu as bien fait. C'est pour ça que je suis partie au Japon !
Répondre
G
Si c'était à refaire peu-être que j'aurai pensé au Japon aussi.Je ne saurai probablement jamais si j'ai fait le bon choix...à voir